J’ai vu un homme

Dans un quartier cossu de Londres, de nos jours, Michael arpente minutieusement la maison vide de ses voisins, une jeune famille avec qui il s’est lié d’une forte amitié, étrangement vite, un peu trop intimement, peut-être.

C’est que ce jeune auteur à succès vient de s’installer juste de l’autre côté du mur, après avoir perdu sa femme, journaliste reporter tuée accidentellement lors d’une mission en Afghanistan, victime d’un tir de drône… américain.

Qu’est ce qui pousse aujourd’hui Michael à scruter la moindre surface de la maison, à en gravir les étages et à se retrouver malgré lui dans l’univers banal du quotidien d’une famille qu’il connaît peu, mais dont un étranger dirait qu’il la fréquente depuis toujours?

C’est dans une ambiance digne d’un début de thriller que s’ouvre le très bon deuxième roman d’ Owen Sheers, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il sait y faire pour vous agripper dès les premières phrases, instaurer en quelques mots un vrai suspense, puis changer de rythme pour s’atteler au vécu et à la complexité de tous ses personnages, pour leur donner au final une épaisseur saisissante.

Le livre devient alors une belle réflexion sur la responsabilité de chacun de nos actes, que ce soit à notre petit niveau d’individu fondu dans la masse, ou bien dans un rôle pouvant s’avérer terrifiant à une échelle mondiale.

J’ai vu un homme, Owen Sheers, éditions Rivages 21.50 €

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :