Coups de coeur maritimes… en vidéo !

 

A l’occasion de cette dernière édition de la Route du Rhum, j’ai eu la joie de présenter trois coups de coeur de lectures maritimes (un roman d’aventures, un récit historique et un album jeunesse) pour le site du réseau social de livres Lecteurs.com. L’entretien a été filmé et vous pouvez le découvrir sur internet à l’adresse suivante :

https://www.lecteurs.com/article/de-laventure-et-des-voyages-avec-ma-librairie-a-saint-malo/2443450

Les trois livres cités sont :

Pour les Trois Couleurs de Fabien Clauw aux éditions Paulsen.

Au Royaume des Glaces, l’Impossible Voyage de la Jeannette d’Hampton Sides (traduit de l’américain par Sophie Aslanides), toujours aux éditions Paulsen.

Le Secret du Rocher Noir de Joe-Todd Stanton (traduit de l’anglais par Isabelle Reinharez) aux éditons L’Ecole des Loisirs.

Le site Lecteurs.com, en partenariat avec les éditeurs concernés, propose à ses membres de faire gagner l’un de ces trois livres ! Vous avez jusqu’au 20 novembre ! Les modalités du concours sont sur la page internet dédiée.

Le réseau social Lecteurs.com est affilié à la Fondation Orange, chargée notamment de promouvoir la création musicale et littéraire.

Un grand merci à l’équipe venue réaliser le reportage et qui avec gentillesse et professionnalisme a si joliment mise en valeur la librairie !

Frédéric

Le lien direct sur la vidéo

La Cinquième Vague

Mode d’emploi pour coloniser une planète (au hasard la Terre) et anéantir la population indigène :

La première Vague : Extinction des feux. A l’aide d’une arme électro-magnétique vous coupez les moteurs des voitures, des avions et mettez brutalement fin à toute forme d’énergie, plongeant le monde tel que nous le connaissons dans le chaos.

La deuxième Vague : Déferlante. Vous provoquez artificiellement de gigantesques raz de marée et tremblements de terre sur toute la surface du globe, tuant des millions de personnes.

La troisième Vague : Pandémie. Vous lâchez un virus de type Ebola. Les morts cette fois-ci se comptent en milliards.

La quatrième Vague : Silence. Vous débarquez et infiltrez les derniers rescapés.

La cinquième Vague : Ce sera la plus cruelle de toutes. Et c’est ici que tout commence.

La collection « R » de Robert Laffont, destinée aux ados, frappe un grand coup avec cette nouvelle trilogie. Sur un thème pourtant récurrent, celui de l’invasion extraterrestre, l’auteur réussit un tour de force à tous les niveaux : intrigue, personnages, écriture et narration… Pas de fausses notes ! La 5ème Vague est une réussite indéniable, un pur blockbuster à vous décrocher la mâchoire.

La 5ème Vague, Rick Yancey, collection « R » (Robert Laffont) 18.50 €

Princesse Vinyle

Dans Princesse Vinyle il n’y a pas de vampires ni de loups-garous. Mais il y a Allie, une jeune fille de 16 ans qui va travailler tout l’été chez Bob and Bob, un disquaire indépendant sur Telegraph Avenue, Berkeley, Californie. La clientèle n’a rien d’un épisode de Beverly Hills, on y croise des mono-maniaques du disque, des junkies et des SDF qui viennent s’y abriter, une pincée de gothiques et des asociaux plus sympathiques que dangereux.

Allie a une meilleure amie qui est amoureuse d’un musicien dont le groupe s’appelle « Ma Tante me déprime ». Celui-ci a une drôle de conception de la fidélité.

Dans Princesse Vinyle on apprend que pour se remettre d’une rupture sentimentale, rien ne vaut un album des Smiths (The Queen is dead). Qu’il faut se méfier des beaux ténébreux et du camping, surtout lorsqu’on a une mère célibataire qui drague sur internet.

Ce roman d’Yvonne Prinz nous fait regretter l’époque où l’on écoutait un vinyle dans notre chambre, assis sur un lit tout en contemplant la pochette. Où l’on pouvait passer des heures chez un disquaire, à dénicher la perle rare, à échanger avec les vendeurs, à discuter du parcours de tel ou tel guitariste. Et pourtant Princesse Vinyle se passe de nos jours, ce qui rend le livre d’autant plus attachant. Car Allie fait de la résistance et ne se reconnaît pas dans ses contemporains, parmi ces jeunes qui défilent devant sa boutique sans lever les yeux, l’ipod collé à l’oreille en train d’écouter tout et n’importe quoi. Pour Allie, c’est « lamentable que le monde moderne arrive à se passer de magasins de disques, et c’est lamentable que les gens se bornent à télécharger leur musique sur un ordinateur sans la palper, sans renifler son odeur, sans la tenir à pleines mains et, surtout, sans en éprouver le moindre remords.« 

Alors, Princesse Vinyle un roman réac pour ados ? A vous de juger ! En tout cas c’est drôle, rythmé, un brin destroy et pétri de bonnes références musicales. Avec impertinence et tendresse, Allie nous plonge dans son univers suranné et nous rappelle une chose essentielle : la musique c’est la vie !

Princesse Vinyle, Yvonne Prinz, éditions Albin Michel Wiz 13.50 €.