Bienvenue en 2021 !

A toutes et à tous nous vous souhaitons la plus belle des nouvelles années !

Une année douce et joyeuse, en route vers l’espoir d’un monde apaisé et juste, avec en ligne d’horizon la liberté et la joie de nous retrouver.

Et une certitude : la littérature ne nous laissera pas tomber !

Merci pour votre soutien, grâce à vous ce fut un mois de décembre historique pour L’Odyssée et les librairies indépendantes. Une embellie inespérée qui permet aux auteurs, aux éditeurs et aux libraires d’être confiants en l’avenir et de se projeter dans le futur.

N’oubliez pas que derrière chacune de vos commandes, il y a un auteur, un éditeur, un imprimeur, souvent un diffuseur, un distributeur, un transporteur, un libraire… Une foule de petites mains qui, comme en décembre, travaillent parfois jour et nuit pour vous livrer au plus vite, dans le respect du droit du travail et des règles sanitaires, en payant impôts et charges sociales. C’est cet écosystème du livre et cette logistique miraculeuse qu’il faut protéger et soutenir, car sans elle aucune création littéraire digne de ce nom n’est possible, aucune richesse éditoriale telle que nous la connaissons ne pourrait exister.

Une nouvelle année donc et déjà une nouvelle rentrée avec son lot de coups de coeur ! Sous le signe de la vie, de l’intelligence, de la sensibilité, de la beauté et de l’élégance avec le nouveau recueil de proses inédites du si grand Julien Gracq : Noeuds de vie (Ed. Corti 18 €). Une année captivante et audacieuse avec le roman de Marie Ndiaye La vengeance m’appartient (Gallimard 19.50 €).

Une année de résistance et de danse, comme dans le roman de Marie Charrel : Les danseurs de l’aube (ed. L’Observatoire 20 €). Ou bien encore une année de nouvelles lumineuses, avec Les orages de l’attachant Sylvain Prudhomme (Gallimard L’arbalète 18€).

N’oublions pas les livres de poche, avec notamment la sortie du grandiose Mécanique de la chute de Seth Greenland, désormais un incontournable de la littérature contemporaine américaine, déjà chroniqué sur ce site (Liana Levi Piccolo 12 €). Ainsi que le merveilleux et inoubliable Borgo Vecchio de l’italien Giosuè Calaciura (Folio 6.90€). Ce n’est qu’un début…

Alors malgré les couvre-feux (nous sommes évidemment contraints de fermer à 18h désormais), les confinements aux allures d’épées de Damoclès, malgré le virus, la pandémie, la crise et la peur, nous sommes là, fidèles à nous-mêmes, attachés au lieu magique qu’est la librairie, pour vous accueillir, vous conseiller et vous surprendre. Nous sommes là pour vous mais surtout (et encore une fois) grâce à vous.

Frédéric et toute l’équipe de la librairie.

Prix Goncourt 2020 : L’Anomalie

Avec plusieurs semaines de retard en raison du (re)confinement, le prestigieux Prix Goncourt récompense ce jour L’Anomalie d’Hervé Le Tellier, publié aux éditions Gallimard.

Félicitations donc à l’auteur de ce passionnant roman, profondément divertissant mais aussi étrange qu’inquiétant ! Dans l’Anomalie, ce qui devait être un simple vol Paris New-York se transforme en une quête haletante d’une vérité inimaginable, où s’entremêle questionnement autour du destin, de la gémellité et de l’identité. A l’aide d’une narration habile et maligne, Hervé Le Tellier surprend le lecteur et l’emmène là où il ne s’y attend pas, dans un territoire obscur et flou, qui nous transporte directement (pour ceux qui l’ont connu) vers la série la Quatrième Dimension (The Twilight Zone en anglais) version noir et blanc.

Un Prix Goncourt futé qui se dévore donc comme une excellente série télévisée. Une consécration qui vient sans doute répondre à une envie de s’évader, sans pour autant laisser de côté le talent, l’intelligence et la réflexion. Alors pourquoi bouder son plaisir ?

Frédéric

L’Anomalie, Hervé Le Tellier, Prix Goncourt 2020, Gallimard 20 €

Du côté des enfants…

Comme tous les ans à la même période, c’est un immense plaisir pour nous de vous dénicher des petites merveilles d’albums jeunesse dans cette magnifique production éditoriale qui se fait toujours plus créative et inspirée.

Commençons tout en douceur et tendresse avec Doux Dodo (Cécile Hudrissier, Didier Jeunesse), ce fabuleux petit livre-accordéon. Six illustrations recto-verso de petites bêtes se laissant doucement aller dans le sommeil. Au verso, un paysage de nuit calme et rassurant. A observer avant le coucher ou à simplement poser en décoration tout près de l’oreiller. Dès la naissance, dès 1 an. 9.50 €

Sushi et Maki, Olivia Cosneau, Sarbacane :

Deux petites boules de poils à moustache qui deviendront vite les partenaires de jeu préférés des petits ! Un livre solide, gai et coloré avec plein de jolis volets à soulever. A partir de 2 ans. 12.50 €

La grosse gratouille, Victoria Cassanell, Didier Jeunesse :

Monsieur Ours se réveille de sa longue sieste et… ça le gratte terriblement dans le dos ! Le voilà parti se frotter à son arbre préféré, connu à des kilomètres à la ronde pour être le meilleur des arbres à gratouilles. Mais ce jour là, Castor a lui aussi trouvé l’arbre à son goût ! Humour et poésie, dès 3 ans ! 13.90 €

Cachée ou pas j’arrive, Lolita Séchan et Camille Jourdy, Actes sud bd :

Une ravissante bd pour les plus jeunes, fantaisiste et pleine de joie pour une partie de cache-cache des plus farfelues. Vous y trouverez, en vrac, une « Mémé molle qui fait des bisous qui piquent », une licorne mal lunée et mal embouchée, un loup très féroce qui suce son pouce en dormant, amateur de petites créatures aux petits oignons et sauce tartare. Un régal ! Dès 4 ans 13.50 €

Gaspard dans la nuit, Seng Soun Ratanavanh, La Martinière Jeunesse :

Après ses fabuleux albums « Attends Miyuki » et « Merci Miyuki », Seng Soun Ratanavanh nous présente Gaspard, petit garçon que la nuit effraie. Il parviendra à apprivoiser sa peur au long d’une aventure nocturne colorée, chatoyante et lumineuse . C’est tellement beau ! Dès 5 ans 13.90 €

Une série de déjà quatre splendides albums du génialissime Joe Todd-Stanton ( « Le secret du rocher noir ») retraçant les aventures de la famille Vieillepierre, une illustre famille d’aventuriers explorateurs ayant pour mission de sauvegarder les plus belles mythologies du monde ! « Arthur et la corde d’or » explore la mythologie nordique, « Le voyage de Kai » la mythologie chinoise, « Lucie et l’énigme du sphynx » l’Egypte, et « Léo et la méduse » nous replonge en mythologie grecque. Tous aux éditions Sarbacane, à consommer en famille sans modération, dès 6 ans. 13.50 €

Papillons illusions, de Julie Drouant et Bernard Duisit, Hélium :

Un pop-up d’une grande finesse pour tout savoir sur les papillons et leurs dons insoupçonnés. Chaque page est incroyable, admirez plutôt ! 23.90 €

La grande école, Nicolas Mathieu et Pierre-Henri Gomont, Actes Sud Junior.

Raconté par l’auteur de l’excellent prix Goncourt 2018 « Leurs enfants après eux », et illustré par l’auteur de « La fuite du cerveau », « Péreira prétend » et « Malaterre » (tous des coups de cœur bd de la librairie), vous êtes mis au défi de ne pas avoir le regard quelque peu embué à la fin de l’histoire de cette très belle relation père-fils. Mais attention, rien de triste, ce ne sont que de très, très belles émotions ! Dès 6 ans 16.50 €

Madame Badoubeda, Sophie Dahl et Lauren O’hara, Gallimard Jeunesse :

Madame Badoubeda est vieille, riche, extravagante et à première vue assez infecte. Elle arrive parée de ses deux énormes malles et vingt trois sacs pour s’installer quelques semaines à l’hôtel de la Sirène. C’est là que vit Emma, la fille des gérants, une aventurière en herbe, presque née sur la plage, « au milieu du thym sauvage et des chardons qui piquent la peau ». La rencontre de ces deux héroines inoubliables captivera à coup sûr les lecteurs avides de récits iodés et mystérieux ! Dès 8 ans. 15.90 €

Fanny