Du côté des enfants…

Comme tous les ans à la même période, c’est un immense plaisir pour nous de vous dénicher des petites merveilles d’albums jeunesse dans cette magnifique production éditoriale qui se fait toujours plus créative et inspirée.

Commençons tout en douceur et tendresse avec Doux Dodo (Cécile Hudrissier, Didier Jeunesse), ce fabuleux petit livre-accordéon. Six illustrations recto-verso de petites bêtes se laissant doucement aller dans le sommeil. Au verso, un paysage de nuit calme et rassurant. A observer avant le coucher ou à simplement poser en décoration tout près de l’oreiller. Dès la naissance, dès 1 an. 9.50 €

Sushi et Maki, Olivia Cosneau, Sarbacane :

Deux petites boules de poils à moustache qui deviendront vite les partenaires de jeu préférés des petits ! Un livre solide, gai et coloré avec plein de jolis volets à soulever. A partir de 2 ans. 12.50 €

La grosse gratouille, Victoria Cassanell, Didier Jeunesse :

Monsieur Ours se réveille de sa longue sieste et… ça le gratte terriblement dans le dos ! Le voilà parti se frotter à son arbre préféré, connu à des kilomètres à la ronde pour être le meilleur des arbres à gratouilles. Mais ce jour là, Castor a lui aussi trouvé l’arbre à son goût ! Humour et poésie, dès 3 ans ! 13.90 €

Cachée ou pas j’arrive, Lolita Séchan et Camille Jourdy, Actes sud bd :

Une ravissante bd pour les plus jeunes, fantaisiste et pleine de joie pour une partie de cache-cache des plus farfelues. Vous y trouverez, en vrac, une « Mémé molle qui fait des bisous qui piquent », une licorne mal lunée et mal embouchée, un loup très féroce qui suce son pouce en dormant, amateur de petites créatures aux petits oignons et sauce tartare. Un régal ! Dès 4 ans 13.50 €

Gaspard dans la nuit, Seng Soun Ratanavanh, La Martinière Jeunesse :

Après ses fabuleux albums « Attends Miyuki » et « Merci Miyuki », Seng Soun Ratanavanh nous présente Gaspard, petit garçon que la nuit effraie. Il parviendra à apprivoiser sa peur au long d’une aventure nocturne colorée, chatoyante et lumineuse . C’est tellement beau ! Dès 5 ans 13.90 €

Une série de déjà quatre splendides albums du génialissime Joe Todd-Stanton ( « Le secret du rocher noir ») retraçant les aventures de la famille Vieillepierre, une illustre famille d’aventuriers explorateurs ayant pour mission de sauvegarder les plus belles mythologies du monde ! « Arthur et la corde d’or » explore la mythologie nordique, « Le voyage de Kai » la mythologie chinoise, « Lucie et l’énigme du sphynx » l’Egypte, et « Léo et la méduse » nous replonge en mythologie grecque. Tous aux éditions Sarbacane, à consommer en famille sans modération, dès 6 ans. 13.50 €

Papillons illusions, de Julie Drouant et Bernard Duisit, Hélium :

Un pop-up d’une grande finesse pour tout savoir sur les papillons et leurs dons insoupçonnés. Chaque page est incroyable, admirez plutôt ! 23.90 €

La grande école, Nicolas Mathieu et Pierre-Henri Gomont, Actes Sud Junior.

Raconté par l’auteur de l’excellent prix Goncourt 2018 « Leurs enfants après eux », et illustré par l’auteur de « La fuite du cerveau », « Péreira prétend » et « Malaterre » (tous des coups de cœur bd de la librairie), vous êtes mis au défi de ne pas avoir le regard quelque peu embué à la fin de l’histoire de cette très belle relation père-fils. Mais attention, rien de triste, ce ne sont que de très, très belles émotions ! Dès 6 ans 16.50 €

Madame Badoubeda, Sophie Dahl et Lauren O’hara, Gallimard Jeunesse :

Madame Badoubeda est vieille, riche, extravagante et à première vue assez infecte. Elle arrive parée de ses deux énormes malles et vingt trois sacs pour s’installer quelques semaines à l’hôtel de la Sirène. C’est là que vit Emma, la fille des gérants, une aventurière en herbe, presque née sur la plage, « au milieu du thym sauvage et des chardons qui piquent la peau ». La rencontre de ces deux héroines inoubliables captivera à coup sûr les lecteurs avides de récits iodés et mystérieux ! Dès 8 ans. 15.90 €

Fanny

Nature humaine

Heureux lauréat du Prix Femina 2020, Serge Joncour signe un grand roman rural qui brosse avec brio les métamorphoses de la société française de la fin du XXème siècle.

A travers le regard et les tribulations d’Alexandre, un agriculteur du Sud-ouest de la France, l’écrivain nous fait revivre les saisons, de la canicule de l’été 1976 à la tempête de 1999 mais aussi l’angoisse du temps qui passe, des mutations qui nous échappent et du fameux passage à l’an 2000.

Dans ce beau roman militant, Serge Joncour retrace l’histoire économique, sociale et politique d’une France révolue et que l’on sait aujourd’hui assujettie à ces choix du passé. L’institution de l’agriculture intensive et la froide mise aux pas des petits agriculteurs pour coller à l’industrialisation alimentaire. Le célébrissime combat pour le Larzac et la lutte anti-nucléaire. L’arrivée des poteaux téléphoniques et la construction d’énormes autoroutes au milieu des champs. L’élection d’un président de gauche. La catastrophe de Tchernobyl.

Autant d’événements que l’auteur traite toujours avec un regard désabusé mais tendre.

Solène.

Nature humaine, Serge Joncour, éditions Flammarion 21 €

P.S : Nous ouvrons désormais du mardi au samedi inclus de 10h à 13h et de 14h à 16h pour les retraits des commandes et des réservations. Si vous souhaitez récupérer vos livres en dehors de ces horaires, c’est possible, il suffit juste de nous prévenir un peu à l’avance !

Merci à Solène, notre nouvelle et joyeuse apprentie, pour son premier coup de coeur sur le blog de la librairie !

La citation du jour :

« Ce que serait un monde sans livres, nous ne le savons pas. L’idée qu’en donne Mil neuf cent quatre-vingt-quatre n’incite pas à le regretter. Mais nous savons désormais ce qu’est un pays sans librairies, ou du moins dont les librairies sont fermées […] Aujourd’hui mieux que jamais : rien ne paraît aussi indispensable et urgent qu’un livre désiré mais inaccessible ; rien ne remplace le plaisir de trouver en rayon le livre que l’on cherchait si ce n’est le plaisir d’en trouver un que l’on ne cherchait pas ; tous les acteurs de la chaîne du livre, de l’auteur au lecteur, sont dans le même bateau, et c’est un frêle esquif. »

Edito de la Lettre de la Pléiade n°67

Garder le cap !

Il y a une semaine nous devions fermer la librairie suite aux décisions gouvernementales encadrant ce second confinement. Nous avons immédiatement mis en place le « click and collect », c’est à dire la possibilité de retirer des commandes passées par mail ou téléphone. Vous pouvez venir les retirer à la librairie le matin de 10h à 13h du mardi au samedi inclus. Nous sommes joignables par téléphone aux mêmes horaires.

Comme vous le savez, nous n’avons pas le droit de vous laisser entrer librement dans la librairie. C’est un crève-coeur de vous refuser l’accès aux livres, nous qui aimons tellement vous voir vous promener parmi nos sélections et nos coups de cœur. A moins de deux mois de Noël, alors que la librairie est pleine à craquer, nous sommes un peu sonnés par tout ça, on ne va pas s’en cacher. Mais vous savez quoi ? On ne va pas se laisser aller, et surtout on ne va pas vous laisser tomber !

Et s’il faut vous conseiller par téléphone, par mail, par vidéo ou par petits mots glissés sous la porte, nous le ferons ! On sera là quand il le faudra et on vous livrera s’il le faut. Mais on ne bricolera pas un site internet en 3 jours et on ne se reconvertira pas en postier. Nous voulons continuer à échanger et à discuter, à rire entre deux rafales de vent à la porte de la boutique, à profiter de la force de ce lieu magique qu’est une librairie. Nous voulons croire que toute cette folie n’est que temporaire, qu’elle n’a pas vocation à devenir pérenne.

Contrairement en mars dernier, la chaîne du Livre ne s’est pas arrêtée et c’est une chance dont il nous faut profiter. Nous pouvons commander n’importe quel livre alors n’hésitez pas à demander à vos proches leurs souhaits pour Noël ! Nous sommes bien-sûr largement dans les temps, mais nous devons nous méfier des stocks. Vu le contexte et la période, un éditeur y réfléchira à deux fois avant de réimprimer un livre ou une bande dessinée ! Alors, à vos listes !

Et ça tombe bien, cette semaine nous ne nous sommes pas ennuyés à la librairie, nous avons été ensevelis par une avalanche de cartons et de nouveautés ! L’Arabe du Futur tome 5, Les Vieux Fourneaux tome 6 pour la bande dessinée notamment, Camilla Läckberg pour le roman policier et le nouveau Philip Kerr, Metropolis ! (Bon celui-là on ne l’a pas reçu, notre représentante nous a fait une petite blague, mais on espère l’avoir demain par transporteur express!) Mais aussi en poche le dernier roman de Carlos Ruiz Zafon (faites confiance à Fanny, vous ne le regretterez pas !)

Et la semaine dernière, un jour avant le confinement, c’était le tant attendu 10ème tome de l’Epervier qui sortait…

Lundi le Prix Fémina a été décerné à Serge Joncour, pour son roman Nature Humaine chez Flammarion. C’est le coup de cœur de notre nouvelle apprentie Solène, elle vous a préparé un petit texte que vous découvrirez bientôt ! Fanny quant à elle vous conseille La vie joue avec moi, le nouveau roman de David Grossman, ce grand auteur israélien récompensé en 2011 par le Prix Médicis étranger. De mon côté, j’ai succombé au magnifique roman de Richard Russo, Retour à Martha’s Vineyard… Mais chut, c’est encore un secret !

A très bientôt !

Frédéric et toute l’équipe de L’Odyssée.