Cinq ciels

Ils sont trois.

Réunis au sommet d’un canyon de l’Idaho, au coeur des montagnes rocheuses, le temps d’un chantier qui va durer tout un été. Entre Darwin qui supervise le projet, un homme qui ne se remet pas de la mort accidentelle de sa femme, Arthur le colosse qui ne veut pas raconter son histoire, et Ronnie un jeune fugueur accusé de vol, l’ambiance est plutôt tendue. Mais peu à peu, au fil du travail, au coeur de cette nature sauvage et grandiose, les langues vont se délier, les coeurs vont s’ouvrir et petit à petit, contre toute attente, des liens forts vont se créer entre les trois hommes. Mais le chantier ne plaît pas à tout le monde dans la région, et le danger ne vient pas forcément là où l’attend le plus…

Plus abouti que Le Signal, qui pourtant était déjà une bonne surprise, Cinq ciels de Ron Carlson est une réussite totale. Tout en non-dits, à travers la description pourtant anodine mais rude des travaux, et en suivant le quotidien à priori banal des trois hommes, l’auteur parvient avec une délicate justesse à transcrire la force et la beauté de l’amitié. Parfois dans les silences et les gestes simples, mais aussi dans l’action.

Le tout entre ciel et terre.

Magnifique tout simplement.

Cinq ciels, Ron Carlson, éditions Gallmeister 22.90 €.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :