Deux Actes Noirs à consommer sans modération !

Rendez-vous cette semaine chez Actes Sud, pour deux excellents polars qui apportent une bouffée d’air frais au genre.

Mon premier est français et se déroule sous le règne de Louix XV.

Casanova et la femme sans visage risque de donner des sueurs froides à Jean-françois Parot ! En 1757, une femme est retrouvée morte en plein Paris, totalement défigurée. Cette enquête est confiée à Volnay, nommé récemment commissaire aux morts étranges par le Roi lui-même. A lui de résoudre ce crime inexplicable, aidé pour cela d’un moine hérétique adepte des autopsies. Mais les choses se compliquent et l’enquête se transforme vite en un dangereux panier de crabes : une lettre portant le sceau du Roi est retrouvée sur la défunte, laquelle semble faire partie de l’entourage de la Cour. La marquise de Pompadour décide d’y mettre son grain de sel, pendant que dans l’ombre s’agite une société secrète qui rêve de renverser la monarchie. Il ne manquait plus que Casanova s’en mêle !

Ce roman policier historique d’Olivier Barde-Cabuçon est irrésistible ! Les dialogues sont piquants, la langue n’est pas en reste, et la reconstitution de cette époque monarchique, un rien décadente, dont le pouvoir s’effrite est brillante.Le début réussi d’une série très prometteuse.

Casanova et la femme sans visage, Olivier Barde-Cabuçon, éditions Actes Sud (coll° Actes Noirs) 22.50 €.

Traversons la Manche maintenant.

Mon deuxième est anglais et se déroule à Londres de nos jours… quoique !

Cette fois-ci c’est un homme mutilé qui est retrouvé dans un cimetière de Londres. Au cours de l’autopsie un code étrange est retrouvé gravé à même la peau. Peu à peu il semble que ce meurtre soit lié à une autre série, dont le mode opératoire est pourtant différent. La police est interloquée car le code semble faire référence à un classement pratiqué dans les archives nationales. Aidé d’un généalogiste dont la carrière bat sérieusement de l’aile, l’inspecteur Grant Foster va comprendre que cette suite de meurtres fait écho à d’autres crimes ayant eu lieu à Londres mais… au XIXème siècle !

Avec un talent monstre et un sens de l’humour so british, Dan Waddell nous entraîne dans une enquête palpitante au coeur des archives de Londres. Ajoutez à cela une galerie de personnages aussi attachants que gentiment déglingués, et vous obtenez le meilleur polar en poche du moment ! Une série qui s’annonce là aussi rafraîchissante, surprenante et addictive.

Un grand merci à Ségolène d’Actes Sud qui m’a fait découvrir ces deux pépites !

Code 1879, les enquêtes du généalogiste, Dan Waddell, Babel Noir Actes Sud 8.50 €

(le 2ème volet, tout comme le premier, est disponible en broché aux éditions du Rouergue)

  1. Bonsoir,

    Merci de votre belle critique pour Casanova et la femme sans visage. La seconde aventure du Commissaire aux morts étranges paraîtra en principe en février 2013 et se recentrera sur le duo d’enquêteurs qui a gardé une part de son mystère. Ce sera l’occasion de découvrir plus encore le commissaire aux morts étranges et le moine et d’entrer dans leur intimité. Mais attention la femme n’est jamais bien loin, le danger non plus et le XVIII ème siècle reste un siècle entre ombres et lumières …

    Bien amicalement.

    Olivier Barde-Cabuçon

  2. Bonjour, je viens de terminer code 1879: excellent. Se lit d’une traite et il donne envie de se mettre à la généalogie. On sent que l’écrivain s’est passionné sur le sujet; Je vais me procurer le tome suivant. Bonne après-midi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :