Nos disparus

Le soldat Sam Simoneaux débarque en France le 11 novembre 1918, trop tard pour se battre mais à temps pour sauver des décombres une fillette, devenue orpheline comme lui. Obligé de l’abandonner cependant à son triste sort, il rentre chez lui, à la Nouvelle Orléans, où une enfant sera enlevée dans le grand magasin où il travaille. Afin de récupérer le seul emploi assurant à son foyer une situation tout juste confortable, mais aussi certainement en souvenir de sa rencontre sur les champs de bataille français, Sam se lance corps et âme à la recherche de la petite Lily. Et nous voilà embarqués avec lui sur l’Ambassador, un vieux rafiot à aube retapé pour filer sur les eaux du Mississippi, à la recherche de clients fortunés montant à bord pour y passer quelques heures divertissantes, entre compagnie féminine et flacons d’alcool de contrebande…

Dans Le dernier arbre, les retrouvailles de deux frères au sein d’une scierie perdue dans les bayous de Louisiane nous avaient déjà énormément séduits. 

Avec Nos disparus, Tim Gautreaux revient dans un roman plus dense mais aussi plus haletant, une lecture envoûtante mettant en scène dans de splendides décors des personnages prenant de plus en plus d’ampleur, pour 540 pages de bonheur.

L’un des grands incontournables de cette rentrée littéraire étrangère.

Nos disparus, Tim Gautreaux, éditons Seuil 23 €.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :