1Q84

Vous êtes nombreux à me demander ce qu’il en est du nouveau Murakami !

Encensé par les critiques, des millions d’exemplaires vendus au Japon, les deux premiers volumes présents dans le peloton des meilleures ventes de la rentrée en France… Encore un phénomène éditorial qui donne le tournis, agace, ou pique la curiosité !

J’ai donc attendu un peu que la rentrée littéraire se calme pour le lire tranquillement et me faire mon avis.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la quatrième de couverture est assez dissuasive : « Une oeuvre hypnotique et troublante. Un roman d’aventures. Une histoire d’amour. Deux êtres unis par un pacte secret. »

Cela fait peur, non ? Pour un peu on se croirait dans un mauvais Marc Levy…

Et pourtant 1Q84 est bien plus que ça. Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences.

Le premier tome nous conte l’histoire d’un trentenaire chargé par un éditeur de réécrire le premier roman d’une lycéenne en vue de le publier. A côté nous suivons la vie d’une autre trentenaire, une femme au passé mystérieux dont le travail est pour le moins étrange…

A première vue l’intrigue n’a rien de palpitant. Il faut d’ailleurs bien 50 à 60 pages avant d’entrer dans le roman. Le style de Murakami n’est pas particulièrement époustouflant, mais on se laisse malgré tout prendre au jeu. Surtout lorsqu’un lien entre les deux personnages commence à se dessiner, là il faut l’avouer, le roman devient réellement prenant !

Au final 1Q84 est plus proche d’un roman d’Abé Kôbô que d’un Marc Levy (toutes proportions gardées). Les thèmes abordés sont sombres : violence envers les femmes, fanatisme religieux et mystique, aliénation de la société japonaise, phénomènes des brimades à l’école et des boucs émissaires, pressions familiales… Et le basculement dans le fantastique avec cette altération de la réalité fonctionne bien, il faut dire que Murakami maîtrise depuis longtemps ce type d’univers.

Malgré une écriture un peu neutre ou trop froide, le premier tome de 1Q84 finit par se dévorer sans complexes. L’appétit vient en mangeant comme disait ma grand-mère. Reste à voir si l’histoire se tient sur les 3 tomes. Mais pour l’instant tous les voyants sont au vert !

1Q84 livre 1 et livre 2, Haruki Murakami, éditions Belfond à 23 € chaque.

A noter que le troisième et dernier tome est à paraître en France en 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :