Le mythe Kem Nunn

Né en 1948 en Californie, Kem Nunn est un écrivain américain aussi époustouflant que rare. Seulement 4 romans, dont une trilogie brillante et emblématique axée sur le thème du surf : Surf City (Folio Policier), Le Sabot du Diable (Folio Policier) et Tijuana Straits (Sonatine).

Surf City c’est l’histoire d’un adolescent mal dans sa peau, parti à la recherche de sa soeur disparue. Sa quête le fera échouer dans une petite ville de la côte ouest tenue par un gang de surfeurs. Notre héro infiltrera tant bien que mal ce gang et fera l’apprentissage du surf et de la nature, mais aussi de l’amitié, de la trahison, de la peur et de la mort.

J’ai découvert Kem Nunn il y a 8 ans avec ce livre, et cela reste à ce jour l’un des mes romans noirs préférés !

Le Sabot du Diable, le 2ème volet de cette trilogie, vient enfin de sortir en Folio. C’est aussi un chef-d’oeuvre auprès duquel il ne faut pas passer à côté. C’est à nouveau l’occasion de découvrir l’un des plus grands écrivains de romans noirs américains, chaque volume de la trilogie étant totalement indépendant et pouvant se lire séparément (il n’y a pas de personnages récurrents).

Fletcher, photographe de surf sur le déclin, voit se présenter à lui une occasion en or de se refaire : un prestigieux magazine lui demande d’accompagner deux champions de surf afin de renconter Drew Harmon, une ancienne gloire du milieu, vivant reclus quelque part en Californie. Harmon, légende vivante du surf, a promis de sortir de l’ombre une dernière fois et d’accompagner les trois hommes jusqu’à Heart Attacks, un spot mythique dont lui seul connaît l’emplacement exact, un endroit unique au monde et extrêmement difficile d’accès, coincé au bout de deux réserves indiennes réputées hostiles. Une houle gigantesque se prépare, et Drew Harmon veut immortaliser la scène en faisant appel à Fletcher qu’il a jadis connu.

Un long et difficile périple commence alors pour ces 3 surfeurs, un voyage initiatique violent et introspectif, qui prend peu à peu les allures d’une descente aux enfers. Car les indiens n’aiment pas particulièrement qu’on se promène sur leurs terres… surtout lorsqu’on s’en prend à l’un des leurs.

Tout comme dans Surf City, le roman est traversé de passages exaltants sur le surf, des descriptions sans pareil de l’océan, de vagues et de nature sauvage, des tableaux grisants empreints de philosophie et de folie. Avec cette fois-ci en toile de fond la misère de certaines réserves indiennes, où règne un chaos indescriptible, un patchwork violent de drogues, d’alcool et de mysticisme.

Kem Nunn est un nom à retenir, un auteur à lire et une oeuvre à part. Magnifique et vénéneuse, sa trilogie « Surf » est un monument de la littérature américaine contemporaine. Des pages sublimes et lyriques, des héros et des personnages aussi forts que des mythes, un style qui emporte et une intrigue qui vous colle jusqu’au bout, tout ceci n’est qu’un petit aperçu d’une oeuvre déjà culte, tellement marquante qu’on hésite entre la faire partager ou la garder pour soi !

Le Sabot du Diable, Kem Nunn, Folio Policier 7.80 €

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :